Traitement des rides du visage par les injections de botox

Les actes de la médecine esthétique sont la meilleure solution pour lutter contre le vieillissement du visage.

Le botox ou a toxine botulique est très sollicitée par toutes celles et ceux qui veulent paraître plus jeunes et effacer ces méchantes rides qui minent le moral.

C’est quoi le botox ?

La toxine botulique dite le Botox consiste en une substance naturelle synthétisée à partir du Clostridium botulinum secrétée par une bactérie responsable de la maladie de Botulisme et est utilisable pour des fins médicales.

En médecine esthétique, cette technique traite les rides d’expression pour une relaxation du muscle et atténuer ses contractions pour redonner au visage un air plus détendu.

A qui faut –il s’adresser ?

Il faut s’adresser à un médecin spécialisé en chirurgie plastique, en dermatologie, en chirurgie de la face et du cou et en chirurgie maxillo-faciale et formé à la technique peut pratiquer les injections. L’intervention ne présente pas de risques majeurs mais nécessite un certain savoir-faire. Tout d’abord, il faut maîtriser les dosages et repérer pour chaque patient les zones à traiter.

Quelles rides sont traitées ?

Les mimiques du visage sont créées par la contraction des muscles du visage, qui provoque à terme des rides d’expression. Les meilleures indications du traitement par la toxine botulique ou le botox sont les rides horizontales du front, les rides du lion (rides du froncement des sourcils, rides verticales, inter-sourcilières ou glabellaires) situées entre les deux yeux, et les rides de la patte d’oie, au coin des yeux.

Quels sont les résultats ?

Il faut attendre deux, trois jours avant de constater une amélioration.

Les rides du visage sont visiblement atténuées, la peau du front prend un aspect lisse et détendue. Le regard lui aussi prend un coup de jeune.

Pendant les deux premiers mois, la toxine botulique reste très efficace mais l’effet disparaît au bout de trois à quatre mois. Une nouvelle injection peut alors être décidée.

 

 

Évaluez ce contenu